Luberon – Terres de Maslauris Rosé

Terres de Maslauris Rosé - Luberon

Un domaine repris il y a moins de 10 ans mais le nouveau propriétaire s’est donné les moyens de faire les choses (très) bien. Adoptant illico les principes de la biodynamie, les vins blancs et rosés ont tout de suite été intéressants. Le résultat s’est fait attendre plus longtemps pour les rouges, mais il est là.
Cette cuvée rosée, leur entrée de gamme, est un bel aperçu de leur savoir-faire. Très clair comme le marché l’exige (pourtant la couleur n’influence pas forcément le goût !), c’est un rosé frais, très légèrement acidulé et très efficace à l’apéritif ou sur des grillades. Servir avec un (ou en guise de) rayon de soleil.
13€

Pic Saint Loup, L’Optimiste du Chemin des Rêves (bio)

Voilà une cuvée dont l’étiquette met déjà de bonne humeur. Rien qu’à le regarder, nous avions déjà envie d’aimer cet Optimiste 2017, et il ne nous a pas déçu.

Il présente un nez de fruits noirs légèrement mentholés. En bouche, il se fait juteux, charnu, aux tannins soyeux. Il s’étire en longueur sur une note minérale du plus bel effet. Ce n’est pas un vin d’une grande complexité mais quel plaisir !

Issu des cépages Syrah, Grenache, Mourvèdre et Carignan, l’Optimiste sera à l’aise sur de la viande bien sûr, idéalement saignante. Nous vous le recommandons par exemple sur du canard ou de l’agneau.

Prix 15€

Champagne Elise Dechannes, cuvée Essentielle (conversion bio)

Amateur de bulles différentes, prêtez l’oreille ! La cuvée Essentielle d’Elise Déchannes a de la personnalité à revendre. Tout d’abord de par son terroir d’origine, la côte des Bar, dans l’Aube. Rattachée à la Champagne depuis 1927, nous sommes ici dans l’antichambre de la Bourgogne, il y fait plus doux l’hiver qu’en Champagne septentrionale et les coteaux connaissent des pentes nettement plus prononcées.

J’ai pu remarquer par le passé que cela pouvait donner des Champagne au style affirmé et c’est bien la cas ici.

100% Pinot Noir pour une cuvée extra-brut, nous y trouvons un nez de coing et d’agrumes. Comme il n’y a ici que du Pinot Noir, il n’est pas étonnant de trouver beaucoup de matière mais l’équilibre est remarquable et la finesse au rendez-vous. Beaucoup de longueur, soutenue par une belle tension. Un champagne d’une rare élégance qui se dégustera très bien en apéritif (avec des gougères au fromage par exemple) comme avec des crustacés ou un poisson au four.

Prix: 39€

Château LA BESSANE 2012, Margaux

Voici un château qui ne fait rien comme les autres. Propriété de Paloumey en Haut Médoc, le vignoble du château La Bessane se différencie de ses voisins de Margaux en particulier et du Médoc en général d’abord par sa taille. Avec à peine plus de deux hectares, certains propriétaires bordelais le regarderaient plus comme un jardin que comme un vignoble. Rappelons qu’à Bordeaux, 60% des domaines font plus de vingt hectares (source wikipedia).

Ensuite par l’encépagement: il y a dans ce vin 45% de Petit Verdot, complété par le Cabernet-Sauvignon et le Merlot. Le Petit Verdot n’est pas habitué à jouer les premiers rôles mais il s’en sort ici très bien. Le vin est charnu et charmeur, ce cépage d’habitude utilisé en complément des deux cépages stars du Bordelais apporte ici un supplément de richesse et de tannins. Heureusement, ces tannins sont élégants et souples. Les arômes de fruits rouges et noirs s’accompagnent d’une plaisante fraîcheur en fin de bouche.

Comme toujours avec les Bordeaux juvéniles (moins de 10 ans d’âge pour un Bordeaux, il faut se le dire franchement, c’est jeune), ce Château La Bessane 2012 mérite actuellement un passage en carafe d’au moins 30 minutes. Avec une côte de bœuf, succès garanti !

Prix: 25€